Tremper cinq gousses d’ail dans un pot rempli d’eau a gagné en popularité auprès de nombreuses personnes.

Pour maintenir des fonctions corporelles optimales, on peut recourir au remarquable remède qu’est l’ail. Lorsque les températures dépassent 30 degrés Celsius, notre corps peut ressentir de la fatigue et de l’épuisement. Alors que certains se tournent vers divers suppléments pour se revitaliser, plusieurs incontournables de la cuisine constituent de puissants élixirs pour notre bien-être. Parmi eux, se distingue l’ail, un ingrédient omniprésent connu pour rehausser les saveurs des plats.

L’ail présente de nombreux avantages au-delà de son utilité culinaire. Son arôme distinctif, attribué aux allicinoïdes, résume la plupart de ses propriétés thérapeutiques. Agissant comme un excellent agent antibactérien, antiviral et antifongique, l’ail combat efficacement les infections. De plus, il favorise une meilleure circulation sanguine, réduit la tension artérielle et le taux de cholestérol et atténue les risques de maladies cardiovasculaires.

La population tibétaine utilise fréquemment l’ail à des fins médicinales, créant ainsi un remède traditionnel centré sur ce légume polyvalent. Cette préparation consiste à broyer 311 grammes de racines d’ail en poudre puis à les cuire jusqu’à évaporation de l’eau. Du beurre de yak (environ 600 grammes) est ensuite ajouté, ainsi que les céréales, et laissé fermenter trois semaines dans un bocal. Après réfrigération, la solution se consomme vingt minutes avant les repas pour une efficacité maximale.

Riche en antioxydants et en propriétés anti-inflammatoires, ce remède contribue à réduire le risque de maladies cardiovasculaires lorsqu’il est consommé correctement. Renforce le système immunitaire, prévenant les infections grâce à ses actions antibactériennes et antivirales. De plus, il améliore le transit gastro-intestinal et la digestion, soulage le stress et favorise une humeur positive.